Introduction au référencement

Google-California-UPME

Sur Internet, le référencement naturel est pour nous une « science expérimentale » qui permet d’assurer que les visiteurs puissent trouver les sites Internet de nos clients lorsque ces visiteurs utilisent les moteurs de recherche.

Au début d’Internet, il n’y avait pas de moteur de recherche, même pas de Web. Un exemple : Les emails font partie d’Internet, mais ce n’est pas du Web. Un site fait partie du Web qui fait parti d’Internet.

Histoire du référencement naturel

Introduction au référencement

Afin de référencer les sites du Web, les acteurs ont commencé à les lister et les catégoriser, comme dans une bibliothèque. Cependant au bout de quelques brèves années, le nombre de pages Web ayant très largement dépassé le nombre de livres, la tâche est devenu impossible à maintenir humainement. On a donc demandé à des ordinateurs d’indexer les mots des pages automatiquement.

historique-google-UPME

Les moteurs de recherche les plus connus de cette époque (années 1995 à 1997) furent Altavista et Lycos pour la France. Ils recherchent les mots clés que le visiteur entre dans les milliards de pages Web dont ils disposent. Ces moteurs de recherches sont principalement basés sur le texte des pages :

Balise <title> pour le titre,
<keyword> pour les mots clés,
<description> pour le résumé du contenu
<h1> pour le titre en haut de la page
Reste du contenu textuel

A cette époque, plus il ya a de mots clés sur la page, mieux c’est. Ce n’était pas raisonnable. A cette époque aussi, les fondateurs d’UPME faisaient déjà des sites 🙂

A la fin des années 1990, le problème principal des moteurs de recherche est leur algorithme basé sur le texte des pages (algorithme « on-site »). Ce n’était pas toujours suffisant pour déterminer quel site était le plus à même de donner une réponse de qualité et de « confiance » à l’utilisateur.

C’est en 1998 que le petit moteur de recherche Google arrive sur le marché avec un algorithme qui allait révolutionner la recherche sur le Web : Le Pagerank. Sans rentrer dans les détails, le Pagerank permet de dire, de façon absolue (donc une note non contextuelle par rapport à une recherche précise) quelle page a le plus d’autorité parmi l’ensemble du Web.

Ainsi, l’agorithme de Google peut définir une hierarchie de la page la plus importante à la page la moins importante en étudiant les relations inter-sites (algorithme off-site). Voici un exemple de cet ordre absolu (mais constamment variable dans le temps) :

Un site gouvernemental ancien auquel Google accorde le plus d’autorité
Un site officiel d’un grande entreprise
Un site d’une personnalité influente
Un site de référence sur un domaine particulier
Un site anonyme, nouvellement créé auquel Google accorde un minimum d’autorité

C’est donc une association d’analyse dite « on-site » et l’analyse « off-site » qui défini l’ordre d’apparition des sites sur la requête d’un utilisateur. Depuis 2000, Google est le moteur de recherche en quasi-monopole sur lequel l’effort de référencement est le plus utile, surtout en France.

Une pratique « raisonnable »

référencement raisonnableDans le monde réel, on ne peut généralement pas devenir la référence dans un secteur en quelques jours. C’est un travail de plusieurs années. C’est une des suppositions que Google fait sur votre activité. Aussi, le référenceur aguerri saura prévenir son client que l’optimisation de son site Internet prendra du temps et qu’il ne faut pas confondre la qualité d’un référencement sur le long terme avec la publicité court-terme proposée par Google (malheureusement appelée par beaucoup « référencement payant »).

En référencement, il faut savoir rester raisonnable pour réussir. Donc si vous rédigez de nouveaux contenus sur votre site pour le rendre plus utile à vos visiteurs et plus visible dans Google, pensez à utiliser un vocabulaire complet. Complet veux dire exhaustif, utilisant les différents termes de votre secteur et éventuellement les synonymes habituels.

Mais il ne faut pas abuser des mots clés sur lesquels vous voulez être positionné. Google décide facilement que vous avez, par exemple, ajouté 50 fois un mot clé sur une page et l’ignore afin d’éviter les abus et il a raison. Rédigez en bon français, sans fautes, des textes sans flash ou javascript (fioritures visuelles que les moteurs de recherchent peines à indéxer).

Faire appel à des référenceurs qui s’engagent sur les résultats et mettre à jour votre site régulièrement en suivant ce conseil vous assurera la réussite de vos sites et donc la croissance de votre activité.

Dernière mise à jour le 19 septembre 2019

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles 1 avis - note: 4,00 sur 5